Partagez | 
 

 Eoghan (+) Damaged people are dangerous. They know they can survive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a new born in a new world
avatar
posts : 10
ID : Senara
faceclaim : Ian Somerhalder
âge : 32 ans
statut civil : prédateur
profession : Tenancier d'un bar, mais surtout cracker et courtier en informations
MessageSujet: Eoghan (+) Damaged people are dangerous. They know they can survive   Mar 7 Mar - 18:45


( feat ian somerhalder )
Eoghan O'Ceallaigh
I remember when I lose my mind.

nom, prénom Eoghan O'Ceallaigh, mais pas depuis toujours.
âge, naissance 33 ans, né le 08 décembre 1984.
nationalité, origines irlandaise, d'origines américaine et irlando-anglaise.
orientation sexuelle hétéro, bien qu'il prenne son pied autrement.
statut civil célibataire.
argent, métier ($$$$$$) officiellement tenancier d'un Irish Pub, mais son vrai boulot se fait dans l'ombre. Il est cracker (hacker malveillant) et courtier en informations sensibles.
mystérieux, sournois, malicieux, intelligent, rancunier, joueur (seulement s'il est sûr de gagner), vindicatif, charmeur, charismatique, fascinant, faussement sociable, manipulateur, égocentrique, instable, tendance à être violent, brisé.
c'est ma série
The blacklist
c'est mon film
Braveheart
c'est ma chanson
No ain't for the wicked


(un.) s'est toujours senti plus américain qu'irlandais (deux.) comme tout irlandais, on l'a initié aux claquettes, mais il vaut mieux éviter de lui en parler (trois.) contrairement à ce que tout le monde pense, il a repris contact avec son père lorsqu'il avait quinze ans (quatre.)a souvent un sourire charmeur en coin, ça répond à beaucoup de questions auxquelles il n'a pas envie de répondre (cinq.) il est prêt à tout pour que rien ne se mette en travers de son chemin (six.) ce qu'il ressent pour sa mère est très ambivalent, entre colère, haine et amour (sept.) aime sa solitude et adore passé du temps en contact de la nature. Par contre, il ne l'avouera jamais (huit.) a un don pour la cuisine, qu'il utilise rarement (neuf.) sait se battre, mais ne personne ne sait où il a appris ça (dix.) a beaucoup souffert de l'arrestation de son père, ce qui a bouleversé toute sa vie


"Dear Diary,
( sept vies )

Ils pensent tous savoir, comprendre et être capable de m'approcher. Et je les laisse croire. Mais la vérité, c'est que plus personne ne prendra jamais de décision à ma place. Je ne rentrerai pas dans les rangs pour faire plaisir, je ne deviendrai pas un tueur en série juste pour que ceux qui me regardent de travers disent « On savait bien qu'il était comme son paternel ! » Non, je serai simplement moi, celui que j'ai envie de devenir rien que parce que c'est mon délire, mon kiffe, mon plaisir. Alors oui, j'aime le pouvoir que je peux avoir le monde tout en restant dans l'ombre. Vendre et acheter des données sensibles, des informations qui pourraient créer une guerre dans le monde. C'est ça qui me rend vivant, et c'est ça que je vais faire. Le monde sera bientôt à mes pieds.
Andrew."
pseudo, prénom Senara/ Larme d'Étoile, Estelle âge 26 ans. pays (fuseau horaire) France. découverte de new day par Althéa, qui connait un peu trop bien mes faiblesses dédicaces, ultime bafouille même avec des curly j'ai pas d'amis. Je suis trop comme mon perso j'crois :bouyakaa:



1 2 3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a new born in a new world
avatar
posts : 10
ID : Senara
faceclaim : Ian Somerhalder
âge : 32 ans
statut civil : prédateur
profession : Tenancier d'un bar, mais surtout cracker et courtier en informations
MessageSujet: Re: Eoghan (+) Damaged people are dangerous. They know they can survive   Mar 7 Mar - 18:46


“Survivors have scars. Victims have graves.”
Become the beast. We don’t have to hide. Do I terrify you or do you feel alive ? So embrace the darkness and I will help you see. That you can be limitless and fearless. If you follow with me.

New-York. Cette ville si grande et si connue qu’elle fait oublier que sa véritable capitale est Washington D.C. Une ville qui devient aussi le terrain de jeu de moult millionnaires, mais surtout de moult criminels. Parmi eux, un homme, Timothy Williams. De prime abord, rien de notable à son sujet. C’est un homme d’une trentaine d’années, comptable pour une grande firme, marié depuis dix ans et père d’une unique enfant qui avoisinait les douze ans. Un mari aimant, un père formidable. Tous les trois vivaient en périphérie de la grosse pomme, dans une mignonne petite maison. Vu de l’extérieur, c’était la famille américaine par excellence, le rêve américain en action. Mais les apparences peuvent être tellement trompeuses… Encore maintenant, Timothy Williams devait se demander se maudire de sa seule erreur. Et surtout, il devait se demander quand il l’avait commise. La parfaite petite famille vola en éclat le jour où la police entra de force chez eux, alors qu’elle était en train de petit-déjeuner. Andrew, comme il s’appelait alors, resta terrorisé d’incompréhension de voir ces cinglés débarquer ainsi chez eux pour emmener son père au commissariat. Le préadolescent resta sur sa chaise, paralysé. Un peu plus tard, il apprendra que son père adoré, son modèle, était accusé pour meurtres en série. A ce moment-là, il ne comprenait pas encore très bien ce que ça signifiait, ni ce que ça impliquait. Et tandis que beaucoup regardait la mère en suspecte, alléguant qu’il était impossible qu’elle ne soit pas au courant, Andrew bénéficiait de plus d’indulgence.

Galway. La belle et magnifique Galway, ville de ce splendide pays qu’est l’Irlande. Après le procès et l’enfermement de son père en attendant son exécution, Moïra avait décidé de retourner dans son pays natal avec son fils. Bien qu’elle n’en ait jamais parlé à son fils, elle avait été terriblement secouée par cette horrible histoire. Fini les caméras, les insultes, les lettes de menace, la pression, l’incompréhension. Elle culpabilisait elle-même de n’avoir rien vu. Toutes ces femmes… Et à quoi pensait-il lorsqu’il la regardait ? A son alibi ? A une victime de plus ? Elle voulait maintenant tout oublier, et retrouver le bonheur de vivre ici. Quant à son fils, lui-aussi avait souffert et devait passer à autre chose. Du moins le pensait-elle, comme tout parent soucieux de l’état de santé de son enfant. Hélas, Andrew n’était pas tout à fait comme les autres enfants. Pour lui, qu’importe ce qu’avait fait son père, il restait et demeurait ce modèle qui avait toujours pris soin de lui, qui lui avait appris plein de chose. Et clairement, il n’avait pas aimé qu’on le prive si brutalement de la présence de son paternel. Quant au fait qu’on lui change carrément son nom pour qu’il reparte sur une nouvelle base, ça le faisait grincer des dents. Désormais, il serait Eoghan O’Ceallaigh. Il prenait le nom de famille de jeune fille de sa mère, et on lui attribuait un prénom irlandais pour qu’il s’intègre plus facilement. C’est vrai que la vie ici était agréable, mais Eoghan ne se sentait pas chez lui pour autant. Se réfugiant dans son monde, c’est ainsi qu’il approcha pour la première un ordinateur. A partir de ce moment-là, sa vie changea. Encore. Le temps passant, l’appareil n’eut plus aucun secret pour lui. Devenant plus sûr de lui, plus solitaire et plus rusé, il était à se demander s’il ne finirait pas comme son géniteur. Pourtant, à la surprise générale, Eoghan se mit à sortir dans les bars, à se faire des amis et à avoir des petites-amies. Était-il sincère ou était-ce une manière de mieux endormir son monde ?

Ottawa. De prime abord, clairement pas la destination rêvée, et encore celle qu’on attendait venant de l’américano-irlandais. Pourtant, cette nouvelle avait suscité à la fois beaucoup d’inquiétude et de soulagement. Eoghan ne cherchait pas à revenir aux États-Unis pour prendre contact avec son père. Il avait simplement de prendre sa vie en main pour une fois, de faire ses propres choix. Et pour faciliter cette idée, Eoghan avait même eu l’idée d’aller ouvrir un Irish Pub au Canada ! Ce choix de partir pour le canada restait cependant un grand mystère. Pourquoi là plutôt qu’ailleurs ? Mais bon, il était un grand garçon maintenant, et le métier de tenancier de bar n’avait plus de secret pour lui, quand même bien il était plus souvent assis du côté des clients. C’est ainsi que, embrassant sa mère et saluant toute sa famille irlandaise, le presque trentenaire arriva dans la belle ville gelée de Ottawa. Le temps passant, Eoghan parvint à se faire quelques amis, à monter son commerce et à avoir de quoi vivre. Pour autant, son compte en banque était bien plus approvisionné qu’il ne le devrait pour un propriétaire de pub irlandais. A l’image de son paternel, quel secret pouvait-il bien cacher ?



_________________
« Quand un monde extérieur effrayant entre en collision avec un monde intérieur chaotique, le résultat est souvent écrasant et déconcertant. » Sharon Hersh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eoghan (+) Damaged people are dangerous. They know they can survive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside my head, under my skin :: Gestion du personnage :: Creation perso-
Sauter vers: