Partagez | 
 

 just say you won't let go ~ althea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a new born in a new world
avatar
posts : 68
ID : Laecca / Tifaine
faceclaim : Alona Tal + Valyria
âge : 30 ans, le temps est passé si vite...
statut civil : Il s'est embrasé il y a un an pour ne rester que des cendres...
profession : Agent du FBI qui travail désormais pour la police de la ville.
habitation : uc

VIE ANTERIEURE.
ID : Mevanwi
métier : domestique chez les
résumé :
MessageSujet: just say you won't let go ~ althea   Mar 7 Mar - 19:02


( feat Alona Tal)
Althea Teller
n'oublie pas qui tu es.

nom, prénom Althea Savannah Teller
âge, naissance30 ans. Née un 13 juin , 21h16 heure locale à Londres, capital d'Angleterre, dans un immense hôpital, dans la petite chambre numéro 113
nationalité, origines Anglaise de naissance. Canadienne depuis peu. D'origine Française du côté de sa mère, Anglaise du côté de son père.
orientation sexuelle Hétéro, elle n'aime que les garçons dans son lit. Les filles, ça ne la tente pas vraiment.
statut civilElle était heureuse, elle était amoureuse. Puis tout à changé du jour au lendemain et elle se retrouve seule et triste.
argent, métier ($$$$$$)Elle gagne bien sa vie la demoiselle, en même temps elle la risque tous les jours alors il lui faut bien des avantages. Elle est agent du FBI la blonde, mais depuis qu'elle se trouve à Ottawa, elle travail pour la police de la ville.
Fonceuse, elle n’a pratiquement peur de rien. Energique, elle ne tient pas en place et pratique pour cela plusieurs sports. Travailleuse, elle sait ce qu’elle veut et a tout fait pour l’obtenir. Bienveillante et Protectrice, lorsqu’elle aime, elle fait tout pour protéger la personne. Romantique, elle aime les petites attentions qui font sourire. Fêtarde, elle aime faire la fête avec ses amis. Réaliste, elle ne se fait aucune illusion sur la vie.
c'est ma série
Dexter
c'est mon film
Dirty Dancing
c'est ma chanson
Rock Bottom


A déménagé de Londres pour une petite ville d'Angleterre à 6 ans, quelques temps après la mort de son père # Ce dernier était un soldat, un héros aux yeux d'Althéa # Il est mort lors d'une mission à l'étranger, du moins c'est ce qu'ils présument vu qu'ils n'ont jamais retrouvé de corps # Sa mère est venue s'installer à Winston Oaks Hills peu de temps après sa mort et à rencontré son deuxième mari, le beau père d'Althéa # Seule sa mère l'appelle Althea, ces amis la surnomme le plus souvent Théa  # Elle rêvait de servir son pays, comme l'as fait son père depuis toute petite# Althea voulait s'engager elle aussi dans l'armée et à été repérait par une agence fédérale, traçant ainsi sa voie dans le FBI  # Althea aime faire de la natation et de la randonné # Elle passe son temps libre dehors, avec ces amis ou alors au fond de son lit avec un bon bouquin # Althea ne mange aucun aliment qui ne soit vert # Ne dors jamais sans son ours en peluche et souvent avec un tee-shirt ayant appartenu à son père  # Regrette de ne pas avoir eu de frère ou de sœur # A la mauvaise manie de se mordre un doigt lorsqu'elle est stressée # Rêve souvent qu'elle retrouve son père # Pratique trois sports de combats différents # Adore le film 'Dirty Dancing', le regarde au moins une fois par semaine et connait même la chorégraphie par cœur # N'arrive pas à avoir une relation amoureuse qui dure. Elle en attends peut-être trop. #Elle habitait avec Matéo, son meilleur ami depuis de nombreuses années. Il y a deux ans, elle s'est rendue compte qu'elle en était amoureuse. # Aime sortir et faire la fête, même boire plus que de raison parfois # N'aime pas faire de shooping # Déteste aller faire les courses, elle trouve que c'est une perte de temps, par contre elle adore cuisine. # Elle a vécu une histoire avec Matéo avant qu'il ne trouve la mort dans un incendie qu'il combattait. # Elle a fuit sa vie en Angleterre et surtout sa peine en venant s'installer ici.


"Dear Diary,
( sept vies)
Althea, c’est le genre de fille qui fonce lorsqu’elle veut quelque chose, et qui n’hésite pas à faire tout ce qu’elle peut et doit faire pour y arriver. Depuis toute petite déjà, elle voulait suivre les traces de ce père qu’elle voyait en héros et elle l’a fait. En ne suivant pas exactement le même parcours, mais au final, elle est arrivée à réaliser son rêve, à servir à quelque chose, à changer les choses. Puis l’amour est venu tout compliqué. Elle l’avait trouvé, en la personne de son meilleur ami, jusqu’à ce qu’on le lui enlève, terriblement. Du jour au lendemain, il n’était plus là et elle avait mal. Très mal. Tellement qu’elle a prit la décision de partir, de quitter tout ce qu’elle avait toujours connu, tout ce qu’elle avait construit en Angleterre pour commencer une nouvelle vie au Canada, loin de sa peine et de ses souvenirs.
Althea."
pseudo, prénom Laecca, Tifaine âge 25 ans Arrow pays (fuseau horaire) France. découverte de new day J'y suis déjà :huhu: dédicaces, ultime bafouille Yeahhhhhh  :nyah:  :aahh: .



1 2 3
 


_________________
Waiting' for you
«De tous ces gens qui courent sans s'arrêter, se croisent sans se voir, se frôlent sans se toucher alors qu'il suffirait de si peu, un instant, un arrêt, une parole, un sourire, pour que leur existence soit transformée » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a new born in a new world
avatar
posts : 68
ID : Laecca / Tifaine
faceclaim : Alona Tal + Valyria
âge : 30 ans, le temps est passé si vite...
statut civil : Il s'est embrasé il y a un an pour ne rester que des cendres...
profession : Agent du FBI qui travail désormais pour la police de la ville.
habitation : uc

VIE ANTERIEURE.
ID : Mevanwi
métier : domestique chez les
résumé :
MessageSujet: Re: just say you won't let go ~ althea   Mar 7 Mar - 19:03


toute petite minuscule citation.
Une rencontre. Un coup de foudre. Un ultime plaisir. Neufs mois d’attentes. Voilà comment commence son histoire. Comme toutes les autres, c’est celle de deux personnes qui s’aiment plus que de raison et qui donne vie à cet amour en la présence d’une petite fille aux cheveux d’ors et aux yeux chocolat.  Sa mère la nomma Althea, comme la fleur qu’elle cultivait et qu’elle chérissait. Elle était désormais son trésor. Son père la prénomma Savannah, comme sa mère, disparu trop tôt, qui n’avait pas eu l’occasion de connaître sa petite fille. Ils vécurent quelques années de bonheur, ponctué par l’absence du père, qui était un soldat, régulièrement envoyé en mission dans le reste du monde. La famille s’y faisait, en attendant de pouvoir enfin vivre comme toutes les autres familles. Mais cela ne leurs fut par permis…


Londres, l’été 1991 :

_ Maman, il est où papa ? demanda la petite fille, dont le père manquait atrocement. Cela faisait déjà plusieurs mois qu’elle ne l’avait pas vu et elle attendait son retour avec impatience. Mais en voyant les larmes coulaient sur les joues de sa mère, elle comprit que quelque chose n’allait pas. Même à Cinq ans, on comprend ce genre de chose.
_ Althea, mon amour, mon trésor… Tu sais que ton père est un héros. Il c’est battu pour son pays. Il a même donné sa vie pour lui.
La petite fille ne comprenais pas ce que cela voulait dire, elle ne comprenait pas que son père ne reviendrait jamais, qu’elle ne le verrait plus jamais, qu’il le l’embrasserait plus le soir avant d’aller se coucher, qu’il ne la prendrait plus sur ses genoux pour jouer ensemble. Il n’était plus et ne serait jamais plu. Althea prit sa mère dans ses bras et lui déposa un baiser sur la joue.
_ Il revient quand papa, il me manque tu sais.  
_ Papa ne reviendra pas ma chérie, il n’y a plus que toi et moi désormais…  
Il y avait eu une embuscade, dont personne n’était ressorti vivant. Une bombe qui avait explosé et avait ôté toute vie sur son passage, emportant même le corps du soldat, qu’on ne retrouva jamais et que l’on présuma mort. Personne n’aurait pu en ressortir indemne, ce n’était pas possible.


Londres, été 2013, cimetière de la ville :

Althea était adossé contre la tombe de son père, un bouquet de fleur sur les genoux. Elle revenait ici une fois par an, pour parler à son père, honorer sa mémoire, lui rendre hommage et être un peu plus proche de lui.
_ Encore une année papa. Une année de plus que tu n’es plus parmi nous. Si tu savais combien tu me manques… Tu nous manques. Maman a beau avoir refait sa vie, je vois encore ton fantôme dans ces yeux et ça me fait mal.  
Elle s’essuya les yeux, pour ne pas se mettre à pleurer.
_ Tu peux être fière de moi papa, j’ai bientôt terminé ma formation. Dans quelques mois je serais officiellement un agent fédéral. Je vais moi aussi servir mon pays, à ma façon.  
Elle déposa le bouquet à coté d’elle, avant de reprendre.
_ Les garçons ? Oh tu sais… je n’ai toujours pas trouvé le bon. Mais je ne désespère pas, un jour j’aurais quelqu’un à te présenter, et il sera parfait.  



Quelques mois après la mort de son mari, la mère d’Althea décida de quitter la capitale pour une ville plus tranquille, où elle n’aurait pas sans cesse quelque chose qui lui rappelle sa peine et sa douleur. C’est ainsi que mère et fille débarquèrent à Winston Oaks Hills. Nouvelle école, nouvelle maison, nouveau départ pour la famille qui se reconstruisait peu à peu. Dans les mois qui suivirent, la mère d’Althea rencontra un homme bon et généreux qui l’épousa quelques années et adopta la petite blonde, qui portait désormais son nom. Un nouveau mari, un nouveau père, une nouvelle chance qui n’effaçait pas pour autant m’être perdu à la guerre. L’année d’après, la petite Althea, à peine âgé de six ans, sauta une classe et se retrouva assise à côté de Matéo, un petit espagnol qui n’arrivait pas à aligner trois mots en Anglais. La petite fille se prit tout de suite d’amitié pour l’étranger et entreprit de l’aider à apprendre la langue comme elle le pouvait.

Rentrée scolaire, école secondaire, 1997 :

Althea regardait partout autour d’elle, impressionné par le nouvel établissement. Elle se sentait minuscule, noyé par la masse d’élèves autour d’elle. Se tournant vers Matéo, elle demanda :
_ Dis, tu reconnais quelqu’un ? Parce que moi non. A croire qu’on est les seuls de notre ancienne école.  
Elle regarde son ami et constate qu’il est aussi perdu qu’elle. Heureusement qu’ils sont là l’un pour l’autre, sinon Althea n’aurait jamais réussi à survivre à ce premier jour. Elle attrape alors sa main et le tire en avant.
_ Allons explorer les lieux, partons à l’aventure.
Se retrouvant une nouvelle fois dans la même classe, au plus grand bonheur des deux enfants, Althea et Matéo deviennent inséparables. Il devient son meilleur ami, son Téo, qu’elle seule peut appeler ainsi.

Quelques semaines avant un bal, durant l’année 2001 :
Du haut de ces Quinze ans, la petite Théa stressé un peu de ne pas avoir de cavalier pour le fameux bal qui avait lieu le mois d’après. Il y avait bien un garçon avec lequel elle voulait y aller, mais n’avait pas osé l’inviter et elle attendait bêtement qu’il le fasse. Allonger sur le lit, le nez dans un bouquin, elle le releva vers Téo, lui aussi le nez plongé dans un cahier.
_ Dis, si l’on n’a personne pour le bal, on ira ensemble ?  
Elle ne savait pas si son meilleur ami avait déjà une cavalière ou pas et si c’était le cas, alors ce n’était pas grave, il y aurait d’autres bals, d’autres occasions. Ce n’était que le premier cette année. Il se contenta d’hocher la tête et la jeune fille replongea dans son livre, l’esprit pleines de doutes quant à cette soirée qui s’annonçait.

Le soir du bal :

En peignoir, Althea refusait de sortir de sa chambre. Finalement personne ne l’avait invité et Matéo avait sa propre cavalière. Elle avait donc décidé de ne pas y aller toute seule, ne voulant pas rester en retrait toute la soirée, et de se goinfrer de glace au chocolat. Elle avait d’ailleurs la culière dans la bouche lorsqu’on tapa à la porte de sa chambre, sa mère apparu alors.
_ Althea, tu es sûr que tu ne veux pas y aller ? Tu peux quand même passer une bonne soirée, et tous tes amis y vont, même Matéo.  
_ Oui maman je suis sûr, et ce n’est pas grave, j’irais la prochaine fois.  
Tournant son regard vers la robe encore suspendu, elle se demandait encore si ce n’était pas une erreur de rester à la maison. Sa mère avait quitté la pièce et Théa c’était replongé dans son pot de glace lorsqu’on frappa à nouveau.
_ Althea, tu as de la visite.  
La porte s’ouvrit pour laisser passer Matéo, en costard cravate. Résultat stupéfiant.
_ Téo, qu’est-ce que tu fais ici ? La jeune fille se releva d’un seul coup. Il devrait déjà être au bal.  
_ Tu ne croyais tout de même pas que j’allais te laisser seule ce soir. Habille toi, ce soir c’est toi ma cavalière.
Aux anges, Théa s’empressa de s’habiller et alla au bal au bras de son meilleur ami.


Depuis toute petite, Althea à voulu suivre l’exemple de son père et se mettre au service de son pays. Elle avait d’abord pensé à s’engager dans l’armée, comme l’avait fait son héros. Elle s’est donc mise à faire du sport, pour avoir la forme physiquement, et lorsqu’elle a eu 18 ans Théa s’est présenté dans le premier bureau de recrutement qu’elle pu trouver et commença les testes. Quelques semaines plus tard, alors qu’elle attendait avec impatience la petite enveloppe qui lui dirait qu’elle était prise dans l’armée et qu’elle devait commencer sa formation, un homme en costume, des lunettes noirs sur le nez, frappa à la porte d’entrée. Il se présenta comme être un agent fédéral et avoir suivit de prés les testes que la jeune femme avait pu faire.  Enfin il l’informa qu’elle avait le profil qu’ils recherchaient et qui cela l’intéressait, une place l’attendait dans une de leur formation. Théa, aux anges de cette proposition, n’hésita pas une seconde avant d’accepter. Mais avant cela, il lui fallait obtenir un diplôme universitaire. Ni une ni deux, la jeune femme entama une licence de criminologie, se disant que cela pourrait toujours lui servir pour la suite.

Poursuivant ces études, travaillant à côté pour gagner un peu d’argent, elle ne tarda pas à prendre un appartement avec son meilleur ami. Enchaînant les fêtes, les cours, les copains, Théa ne tarda pas à obtenir sa licence avec succès et pu se présenter pour la formation afin de devenir Agent Fédéral, étant la plus jeune recrue à ne l’avoir jamais intégré. Une première. Inutile de dire à quel point elle pouvait être fière d’elle. Quittant sa famille et son pays pour quelques semaines, elle suivit une formation de dix-sept semaines, à Quantico, en Virginie, USA. De retour dans sa famille, auprès de ces amis, Théa entame alors une formation de deux ans sur le terrain, travaillant la plus part du temps avec le commissariat de la ville et devant aller plusieurs jours par mois à Londres, pour poursuivre sa formation. Aujourd’hui la jeune femme pratique trois sports de combats et d’auto-défenses. Elle démonté et remonté n’importe quel arme les yeux fermés et manie même les couteaux. Autant dire qu’il ne faut pas l’embêter.


Habillé d’un vieux tee-shirt de son père et d’un short dont elle ne se souvenait plus la provenance, la blondinette quitta la chaleur de son lit, la tête encore dans les nuages après la soirée de la veille. Heureusement qu’elle ne travaillait pas ce matin. Il lui semblait que Matéo non plus, ce qui leurs permettraient de passer la journée tranquillement entre eux. Passant par la cuisine, elle mit en marche la cafetière avant de prendre un croissant dans le placard, qu’elle grignota petit à petit, le temps que la boisson noir ait finis de couler. Attrapant les deux tasses, elle se dirigeât vers la chambre de Matéo et entra dans la pièce encore plongé dans le noir. S’assurant que personne ne se trouvait en cadeau bonus sous la couette, la jeune femme s’installa dans le lit et regarda pendant quelques instants son meilleur ami dormir avant de lui agiter la café sous le nez, attendant qu’il immerge enfin. Ce qu’il ne tarda pas à faire.
_ Tiens, je suis étonnée qu’il n’y ait pas de grognasse dans ton lit ce matin.  
Un peu de jalousie se cachait derrière cette remarque, mais même Théa ne semblait pas s’en rendre compte. Tout comme le fait que ces sentiments pour son meilleur ami étaient en train de changer. Désespérant de ne pas trouver un homme qui lui convienne, elle enchaînait les relations qui ne menaient à rien.
_ Bonjour à toi aussi,  finit par grogner Téo en s’emparant de la tasse que je lui tendais. Et toi personne n’as trouvé grâce à t’es yeux ?  
_ Non pas hier soir…  
A vrai dire, le seul qu’elle trouvait parfait était son meilleur ami. Pourtant il n’avait jamais été question de cela entre eux. Du moins jusqu’à maintenant. Terminant son café d’une traite, Théa posa le mug sur la table de nuit avant de se tourner vers Matéo, qui terminer lui aussi son café.  
_ Aller la marmotte, lève toi ! Je m’ennuie toute seule…  
Un sourire en coin sur les lèvres, il la regarda d’un air malicieux avant de fondre sur elle et l’emprisonner sous la couette.
_ Je préfère dormir encore un peu. Alors fais de même.  
Prenant la demoiselle dans ces bras, il ferma les yeux, voulant rattraper encore un peu de sommeil. C’était un homme comme ça qu’il lui fallait à Althea, un garçon comme Téo, il lui fallait Téo…



L’amour est une chose terrible. Lorsqu’il a prit possession de la blondinette, elle s’en est trouvé changée. Elle qui jusqu’à présent n’avait jamais trouvé quelqu’un qui lui aille, en faite, elle l’avait tout juste sous le nez. Depuis toujours, elle savait que son meilleur ami était l’homme parfait, le seul avec qui elle se voyait finir sa vie. Puis elle est tombée amoureuse, petit à petit, sans même s’en rendre compte. Jusqu’au jour où sa jalousie lui ouvrit les yeux. Jamais elle n’avait eu aussi peur de dire quelque chose, de lui avouer la vérité. Parce qu’elle avait peur de tout gâchée, leur amitié, leur vie. Mais ce ne fut pas le cas, bien au contraire, lui aussi l’aimait et ils vécurent enfin heureux. Du moins pour quelques mois. Jusqu’à ce qu’un matin, Matéo aille travailler, comme tous les autres jours. En tant que pompier, il savait que, tout comme elle, il risquait sa vie pour le service des autres. Mais jamais elle n’aurait cru que cela arriverait, aussi vite, aussi brutalement. Quelques jours ont suffit pour qu’elle ne puisse plus de vivre dans cet appartement, qui avait été le leur. Quelques jours pour qu’elle ne se sente plus de vivre dans cette ville. Quelques jours pour qu’elle fasse ses valises et prenne un avion pour le Canada.



_________________
Waiting' for you
«De tous ces gens qui courent sans s'arrêter, se croisent sans se voir, se frôlent sans se toucher alors qu'il suffirait de si peu, un instant, un arrêt, une parole, un sourire, pour que leur existence soit transformée » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
just say you won't let go ~ althea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside my head, under my skin :: Gestion du personnage :: Creation perso-
Sauter vers: