Partagez | 
 

 The tragedy of life is what dies inside a man while he lives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a new born in a new world
avatar
posts : 10
ID : Senara
faceclaim : Ian Somerhalder ©Tag
schizophrénie : Moïra Wilander
âge : 32 ans
statut civil : prédateur
profession : Tenancier d'un bar, mais surtout cracker et courtier en informations
MessageSujet: The tragedy of life is what dies inside a man while he lives   Jeu 15 Juin - 14:33

Feel my dark side drowns you
Eoghan & Althéa
She is something new, something hopeful. Like spring to my deep winter.

Lorsque l'irlandais parlait d'avoir besoin de se ressourcer, ça signifiait en général qu'il prenait quelques jours de vacances pour passer la frontière et aller voir son père dans une prison fédérale. En dépit de son âge, de ce qu'il savait, de la distance qu'il y avait eu entre eux, Eoghan n'avait pu abandonner son père ni le haïr pour ce qu'il avait fait. C'était ainsi, il n'y avait sans doute rien à comprendre. De toute façon, il était lui-aussi complètement inséré dans des activités illégales alors il se voyait mal faire la leçon. Peut-être qu'il avait tout simplement ça dans le sang. En tout cas l'irlandais savait effacer ses traces. Il possédait effectivement un chalet perdu en pleine montagne dans lequel il était sensé se reposer. Sauf qu'ensuite, après avoir pris le temps de retrouver des forces, il continuait son chemin pour se rendre aux États-Unis. Il utilisait ensuite une autre voiture que la sienne qu'il conduisait sous une autre identité, puis se servait de ses compétences de hacker pour que son visage n'apparaisse jamais sur les caméras de surveillance du pénitencier et des alentours. S'il ne voulait pas se faire prendre, Eoghan avait intérêt à prendre le temps de ne rien négliger. Et puis il voyait son père avec toujours cette même joie. Il lui semblait même qu'il n'y avait que dans ces moments-là qu'il ressentait autre chose que du vice et de la colère. Tellement contradictoire... L'irlandais lui parlait alors des dernières nouvelles, prenait des nouvelles de son paternel et se rappelait le bon vieux temps. Durant ce moment, Eoghan disparaissait pour redevenir Andrew. Puis c'était le chemin inverse. Il revenait à son chalet, se ressourçait après toutes ses dures émotions puis retournait jouer les jolis cœurs au cœur de glace.

En rentrant au bar en début d'après-midi, il demanda les dernières nouvelles, si tout s'était bien passé. On lui apprit qu'une jolie blonde était revenue et s'était renseignée sur lui. Inutile de chercher plus loin de qui il pouvait s'agir. Et comme il l'avait prédit, elle était bien revenue ! Un sourire satisfait aux lèvres, il monta sa valise et resta avec ses employés pour faire le point sur ce qui s'était passé durant son absence. Puis il leur donner une prime pour les remercier de gérer si bien le bar en son absence... et pour devoir le faire encore ce jour. Vers 17.00 Eoghan sortit en direction de la rue piétonne. En effet, le traceur qu'il avait installé sur le portable de la miss lui indiquait qu'elle devait être en train de faire du lèche vitrine ou de s'être arrêté dans un café. Lorsqu'il put l'apercevoir, un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres et il s'installa en face de la chaise qu'elle occupait. Il s'avérait que finalement, elle était là pour le café. « Ah ! Comment va ma blonde psychopathe préférée ? » demanda-t-il sans la moindre gêne de s'imposer au lieu de poliment demander la permission. « Les nouvelles sont bonnes ? » s'enquit-il ensuite en montrant du menton le journal posé à côté d'elle. Un serveur passant à ce moment-là, Eoghan se permit même de le héler pour commander quelque chose. A croire que le gentil petit-garçon était mort le jour du procès de son père, et que depuis un monstre avait pris sa place. Un monstre sans âme qui se nourrissait de la chair de son compatriotes en les manipulant allégrement.
Made by Neon Demon

_________________
« Anti-social behavior is a trait of intelligence in a world full of conformists. » - Nikola Tesla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chercheuntitrequitue.forumactif.org/t42-eoghan-become-the
a new born in a new world
avatar
posts : 70
ID : Laecca / Tifaine
faceclaim : Alona Tal + Valyria
âge : 30 ans, le temps est passé si vite...
statut civil : Il s'est embrasé il y a un an pour ne rester que des cendres...
profession : Agent du FBI qui travail désormais pour la police de la ville.
habitation : uc

VIE ANTERIEURE.
ID : Mevanwi
métier : domestique chez les
résumé :
MessageSujet: Re: The tragedy of life is what dies inside a man while he lives   Lun 10 Juil - 17:35


Eoghan & Althea
Le temps avait finalement passé, pourtant, pour la blondinette, il lui semblait que c’était toujours la même chose. Chaque matin, elle se levait, se préparait et allait au travail. Puis elle rentrait chez elle, mangeait quelque chose avant de s’installer sur le canapé pour finir par s’endormir devant la télévision. La vie rêvée pour une jeune femme de même pas trente ans. Lorsque cela était devenu trop déprimant pour elle, Théa avait décidé de sortir et d’aller dans un des bars de la ville où elle aimait se rendre. Et celui encore plus particulièrement après sa discussion avec le barman, la dernière fois qu’elle s’y était rendue. D’ailleurs c’était sans un petit espoir de le revoir, qu’elle y était allée. Mais il n’était pas là, et après avoir commandé une bière, elle avait interrogé l’un de ses employés pour apprendre qu’il était partit pour plusieurs jours. Il lui avait été impossible de lui dire où, ni même quand est-ce qu’il reviendrait exactement. La blonde avait terminé son verre avant de quitter l’établissement en se disant que c’était probablement un signe. Alors la jeune femme avait reprit le cours de sa vie, ne pensant plus à cela et se concentrant sur son travail, comme elle le faisait depuis plus d’un an maintenant.

Cette après-midi là, Althea avait été congédié de son bureau, faute de travail. C’était tout de même ironique. Mais elle n’avait pas râlé et avait décidé d’aller faire un petit tour dans la ville, afin de profiter du bon temps. Evitant le plus possible les boutiques, l’Anglaise finit par s’installer à la boutique d’un petit café et y commanda une boisson chaude avant de se plonger dans le journal du jour. En général elle évitait de le lire, voyant suffisamment d’horreur dans son travail, mais là elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire. Puis ne sait-on jamais, peut-être que pour une fois, elle y apprendrait une bonne nouvelle. Après avoir lu chaque article du journal, Théa commanda une autre boisson, une bière cette fois et se plongea dans la lecture de ses mails. La plupart se trouvaient être de sa mère, qui ne cessait de venir aux nouvelles. Il y en avait aussi un d’Anakin, qui l’inviter à son mariage avec Lana. Elle était vraiment heureuse pour ces deux là, mais elle ne pouvait pas s’y rendre, et même si c’était le cas, elle ne se sentait pas suffisamment prête pour remettre les pieds dans cette ville. Alors qu’elle ouvrait un mail de Léa lui envoyant quelques photos de Lukas, la jeune femme leva la tête de son téléphone pour se retrouver face au fameux barman qui s’installait carrément sur la chaise se trouvant devant elle. Un petit sourire s’étira sur les lèvres de la blondinette qui reposa son téléphone sur un coin de la table.

_  Mr Le Barman. A vrai dire, j’ai connu mieux. Je n’ai tué personne depuis un moment, ça commence à me manquer.

Sans savoir pourquoi elle répondait cela, Théa jeta un coup d’œil au journal qui reposait sur la chaise à côté d’elle et haussa les épaules.

_  Pas vraiment, mais ce n’est pas étonnant vu le monde dans lequel nous vivons.

Elle le regarda commander quelque chose, se demandant ce qu’il faisait là, mais surtout pourquoi il l’avait abordé. Elle savait qu’il pouvait séduire toutes les femmes qu’il voulait, alors pourquoi elle ?

_  Il paraît que vous avez pris des vacances, j’espère que c’était bien ?


   
AVENGEDINCHAINS

_________________
Waiting' for you
«De tous ces gens qui courent sans s'arrêter, se croisent sans se voir, se frôlent sans se toucher alors qu'il suffirait de si peu, un instant, un arrêt, une parole, un sourire, pour que leur existence soit transformée » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a new born in a new world
avatar
posts : 10
ID : Senara
faceclaim : Ian Somerhalder ©Tag
schizophrénie : Moïra Wilander
âge : 32 ans
statut civil : prédateur
profession : Tenancier d'un bar, mais surtout cracker et courtier en informations
MessageSujet: Re: The tragedy of life is what dies inside a man while he lives   Mer 13 Sep - 21:10

Feel my dark side drowns you
Eoghan & Althéa
She is something new, something hopeful. Like spring to my deep winter.

 
En s'installant sur la chaise en face d'elle, Eoghan s'était dit qu'elle serait heureuse de le voir, tout en feignant le contraire. Et comme il l'avait supposé, la policière afficha un sourire un sourire en coin. L'irlandais remarqua cependant qu'elle avait son téléphone en main et se demanda si elle continuait de bosser même pendant sa pause. Elle en serait bien le genre. De son côté, il se sentait remonter à bloc, prêt à être le synonyme même du mot emmerdeur. Revoir son père lui faisait toujours du bien. Ils se comprenaient. L'espace d'un instant, Eoghan redevenait le gosse heureux qu'il avait été, renouait en rêve avec son innocence. A ce moment-là, il avait enfin la sensation d'être vrai, d'être lui, et pas de jouer un rôle aussi agréable soit-il. Hélas, ça ne pouvait durer que quelques jours par an, et ça demandait toujours beaucoup de prudence. Parfois, Eoghan souriait en se disant que ça frôlait le complexe d’œdipe. Car même s'il se sentait bien avec son géniteur, ça n'allait pas jusque là. C'était seulement les caprices d'un gamin qui avait vu sa vie détruite et qui préférait se voiler la face plutôt que d'affronter la vérité sur qui était responsable de cette tragédie, un drame qui avait brisé des dizaines de vies... De retour dans cette autre vie, l'irlandais avait remis son masque et comptait bien s'amusait avec la petite souris blanche qui lui faisait face. C'était mignon une souris qui jouait les chats. « Monsieur Le Barman. A vrai dire, j’ai connu mieux. Je n’ai tué personne depuis un moment, ça commence à me manquer. » Eoghan sourit. Elle faisait référence à leur discussion de la dernière fois, et il aimait toujours autant les belles femmes et l'humour noir. Un joli combo avec Althéa. « Heureusement que je suis de retour alors, je vais vous aider à tuer le temps à défaut de tuer un être vivant. » répliqua-t-il, amusé par son propre jeu de mots. Il l'interrogea ensuite sur les nouvelles dans le journal, bien que ça ne l'intéressait guère en vérité. Mais la politesse voulut qu'elle lui réponde. « Pas vraiment, mais ce n’est pas étonnant vu le monde dans lequel nous vivons. » Alors là, ce n'était pas lui qui allait dire l'inverse. Entre les voleurs, les violeurs, les pédophiles, les assassins, les tueurs en série... Le monde capitaliste aussi, et les problèmes climatiques. Bref, il y en avait pour tout le monde. « Certes. » acquiesça-t-il, peu intéressé par ce sujet d'actualité et ne cachant pas son désintérêt. De toute façon il faisait de l'autre camp. Celui qui participait à rendre le monde encore pire qu'il ne l'était déjà. Mais ça ne touchait pas sa conscience, si toutefois il lui en restait une. Althéa reprit sur un autre sujet qui lui fit naître un rictus aux coins des lèvres. « Il paraît que vous avez pris des vacances, j’espère que c’était bien ? » Déformation professionnelle ou intérêt masqué ? Eoghan pencha la tête de côté, la regardant comme si elle était un objet rare à prendre avec précaution, et à la fois comme s'il l'était déjà en train de la faire sienne. Alors que cette question était la plus anodine qu'il soit, l'irlandais savait déjà qu'il devait peser chaque mot. Car s'il avait piqué son intérêt, ça ne serait pas sans conséquence et le jeu allait se faire sur une vaste échelle. Althéa chercherait sûrement à en savoir plus sur lui, et décortiquerait toutes les informations qu'il aurait pu lui donner. Et ça, ça l'excitait déjà, comme tout bon psychopathe qui se mettait volontairement en danger pour prouver qu'il était intouchable. « Affirmatif. Voir du monde en continue est une vie sympathique, mais se couper du monde pour se ressourcer devient vital. Et j'adore les montagnes. » Oui, là ou les connexions passaient difficilement pour empêcher qu'on le repère et que ça devienne un alibi naturel. Bien sûr, ça n'empêchait pas Eoghan de continuer à faire fructifier ses affaires, d'autant qu'il restait peu de temps dans la nature. Tout juste le temps de quelques jours, voire même de quelques heures, avant de rouler tout droit jusqu'aux USA sous une fausse identité pour retrouver son père. « J'imagine que je vous ai manqué. » sourit-il, dans la provocation. « Vous vous êtes consolé comment du coup ? » s'enquit-il en jetant à peine un regard à la personne qui lui apportait son café. Il buvait principalement du café noir et intense, à l'image exacte de la noirceur qui l'habitait au plus profondément de lui.
Made by Neon Demon

_________________
« Anti-social behavior is a trait of intelligence in a world full of conformists. » - Nikola Tesla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chercheuntitrequitue.forumactif.org/t42-eoghan-become-the
a new born in a new world
avatar
posts : 70
ID : Laecca / Tifaine
faceclaim : Alona Tal + Valyria
âge : 30 ans, le temps est passé si vite...
statut civil : Il s'est embrasé il y a un an pour ne rester que des cendres...
profession : Agent du FBI qui travail désormais pour la police de la ville.
habitation : uc

VIE ANTERIEURE.
ID : Mevanwi
métier : domestique chez les
résumé :
MessageSujet: Re: The tragedy of life is what dies inside a man while he lives   Dim 1 Oct - 17:38


Eoghan & Althea
Pourquoi se mettait-elle à sourire rien qu’en voyant qui venait de s’installer sur une chaise face à la jeune femme ? A vrai dire, depuis qu’elle était prendre un verre dans son bar alors qu’il n’y était pas, Althea n’avait pas repensé à lui. Elle avait prit son absence pour un signe et avait de nouveau foncé tête baissé dans son travail. Jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à ce qu’on la mette à la porte en plein après-midi et que le fameux barman la retrouve. Si ça aussi ce n’était pas un signe… Un petit rire s’échappa d’entre ses belles lèvres avant qu’elle ne lui réponde :

_ Je ne peux pas refuser une telle proposition…

Théa ne savait pas du tout ce que tout cela allait donner, mais elle se disait que parfois il fallait simplement profiter des petits moments de légèreté que lui offrait la vie. Ce moment en particulier en était un, il fallait juste qu’elle le savoure, ne sachant pas ce que lui réserverait la journée du lendemain. Puis, elle n’était pas vraiment insensible au beau ténébreux qui lui faisait face. Pour la première fois depuis longtemps, depuis la perte de Matéo, elle ressentait un petit quelque chose pour un autre homme. Reportant son attention sur le journal qu’elle a posé près d’elle, la blondinette hausse les épaules pour répondre à sa question. Le monde ne va pas bien, ce n’est pas nouveau ça, et il n’est pas étonnant que les nouvelles ne soient jamais bonnes, ou alors tellement insignifiante. Souvent, Althea se demandait pourquoi elle continuait de s’intéresser aux nouvelles, comme si ce qu’elle voyait dans son travail, tous les jours, n’était pas assez déprimant. Alors qu’il approuve ses dires, la jeune femme remarque vite qu’il ne porte enfaite aucuns intérêts à tout cela. Probablement qu’il a posé la question par pure politesse. Pensant au fait qu’il était encore absent il y a quelques jours, la demoiselle lui demanda comment s’était passé ses vacances, si ça en était. En faite, elle ne savait pas trop quoi dire de plus, ou d’autre pour faire la conversation. Un frisson parcouru son corps alors que la tête du jeune homme en face d’elle se penchait sur le côté et qu’il posait sur un elle un regard perçant. C’était tellement étrange la façon dont elle avait de réagir… Portant son intérêt sur sa réponse, la jeune femme hocha la tête, approuvant ses paroles. Elle aussi ressentait ça parfois. Mais elle n’avait pas besoin de se retrouver sur le sommet d’une montagne pour retrouver la solitude qu’elle cherchait, il lui suffisait tout simplement de rentrer chez elle.

_ Je vous comprends. C’est parfois nécessaire. Sans parler du bien fou que ça fait le grand air !

Secouant la tête, la blonde repoussa la pensée qu’elle venait d’avoir. Qu’est-ce que ça pouvait faire s’il était partit tout seul, ou accompagné. De toute façon, ça ne la regardait pas du tout, même si elle en doutait. Il n’y avait qu’à voir la manière dont il jouait avec elle. Quoi cela pouvait tout aussi bien être un connard de la première espèce à la recherche de n’importe quelle fille alors que sa copine l’attend sagement chez eux pour le dîner. Un de ses sourcils se leva sous la surprise de sa question. Lui manquer ? Pourquoi disait-il cela à part satisfaire son égo ? Althea ne répondit pas tout de suite, préférant remercier le serveur qui déposait la boisson du barman vu qu’il ne semblait pas disposer à le faire. Puis, seulement alors, elle reporta son attention sur le brun et haussa les épaules.

_ Qu’est-ce qui vous fait croire que c’est le cas ? A vrai dire je n’ai pas eu le temps de penser à vous.

Elle plante son regard noisette dans le sien, se demandant ce qu’il lui réserve par la suite.


   
AVENGEDINCHAINS
[/color][/i]

_________________
Waiting' for you
«De tous ces gens qui courent sans s'arrêter, se croisent sans se voir, se frôlent sans se toucher alors qu'il suffirait de si peu, un instant, un arrêt, une parole, un sourire, pour que leur existence soit transformée » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The tragedy of life is what dies inside a man while he lives   

Revenir en haut Aller en bas
 
The tragedy of life is what dies inside a man while he lives
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside my head, under my skin :: The Story of ma Life :: Althea & Eoghan-
Sauter vers: